Mon corps

Stérilet, le grand déballage

par Isie DA
15 Nov 2017
Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous pour recevoir les news d'Isie





On en parle ?
Merci !
Votre rendez-vous
est confirmé. À très vite.

La pilule vous gonfle, l’implant vous effraie, la méthode du retrait craint… Il vous reste l’option stérilet. Ce petit T qui vient se glisser à l’intérieur de l’utérus pour former une barrière anti-bébé. Contraception mécanique, les DIU ont le bon goût d’être tout à fait raisonnables en terme de coût. Ne reste plus que ces quelques clichés, entendus ici ou là, qui vous freinent… Sont-ils suffisants pour mettre de coté une contraception fiable à 99% ? A vous de voir…

DIU, comment ça marche ?

Qu’est-ce qu’un stérilet ?


Un stérilet, également nommé DIU (Dispositif Intra Utérin), est un moyen de contraception dit mécanique. En forme de T ou de U, ce dispositif médical est posé par un professionnel de santé – médecin traitant, gynécologue ou sage-femme.

Long de 3 à 4 cm de longueur, le DIU est introduit dans l’utérus à l’aide d’une petite pince. Un double fil en nylon doux est placé au bout afin de faciliter son retrait.

N’ayez crainte, vos rapports sexuels ne seront pas gênés, votre partenaire n’atteindra jamais votre stérilet.

Comment se fait la pose et le retrait ?


La pose du stérilet ne dure que quelques minutes et ne requiert pas d’anesthésie. Elle n’est pas douloureuse, ou peu. Cependant, privilégiez les derniers jours de vos règles ou juste après car le col de l’utérus est plus ouvert, ce qui facilite la pose du stérilet.

Pour les femmes qui n’ont pas encore d’enfant, l’intervention peut être plus sensible. Il vous suffit alors de prendre un médicament anti douleurs 2 heures avant. Votre gynécologue vous transmettra les indications nécessaires.
Le retrait est aussi simple et rapide. Le médecin utilise le fil prévu à cet effet pour extraire le DIU.

Y a-t-il un âge légal ou faut-il avoir eu un enfant pour bénéficier d’un stérilet ?


Il est aujourd’hui prouvé que le stérilet ne provoque pas d’infections pouvant conduire à une stérilité. D’autre part, il existe différentes tailles de stérilets adaptés à l’utérus plus petit des jeunes femmes nullipares.

Si certains gynécologues privilégient d’autres moyens de contraception pour les femmes sans enfant, il n’existe pas de réelles contre-indications médicales. Si vos examen médical et frottis ne révèlent rien d’anormal, ce contraceptif est accessible à toutes.

Deux types de stérilet, lequel choisir ?

Il existe deux types de DIU : le stérilet au cuivre et le stérilet hormonal. Chacun possédant ses particularités, adoptez celui qui conviendra le mieux au confort que vous recherchez. Mais attention : ils ne protègent pas contre les IST (infections sexuellement transmissibles).

Option 1, le stérilet au cuivre

Première option proposée par votre gynécologue, le stérilet au cuivre. Si la forme du dispositif est sensiblement la même, ce modèle dispose de manchons de cuivre, fixés autour de l’axe central. Au contact de ce matériaux, les spermatozoïdes deviennent inactifs, ce qui les stoppent dans leur course !

Les plus :

  • Il existe différentes formes et tailles, pour une adaptation parfaite à votre anatomie
  • Il ne contient pas d’hormones
  • Il a une durée de vie de 5 à 10 ans, selon les modèles
  • Il ne coûte pas très cher : environ 30€


Les moins :

  • Le stérilet au cuivre peut provoquer des règles plus longues, douloureuses et parfois plus abondantes.
  • De petits saignements peuvent apparaître pendant le cycle.

 

Option 2, le stérilet hormonal

Alternative au stérilet au cuivre, le DUI hormonal. Ici, un petit réservoir est placé autour de la tige afin de diffuser, en continu, une hormone progestative appelée le Lévonorgestrel, empêchant la fécondation. Le plus répandu est le DIU Mirena, bien connu des femmes.

Les plus :

  • Il soulage la dysménorrhée.
  • Les règles sont diminuées, pouvant aller jusqu’à un arrêt complet (aménorrhée).
  • Il peut traiter certaines maladies de l’utérus comme l’adénomyose, en remplaçant un système de médication.
  • Son efficacité est légèrement supérieure à celle du stérilet au cuivre

Les moins :

  • Les progestatifs contenus dans ce dispositif peut provoquer des effets indésirables pendant la phase d’adaptation (3 à 6 mois), tels que maux de tête, nausées, acnés, douleurs au dos ou au ventre.
  • Sa durée de vie est plus courte, entre 3 à 5 ans
  • Certaines femmes peuvent être sujettes à une prise de poids, due au lévonorgestrel
  • Son tarif est plus élevé, en moyenne 125€

Faire poser un stérilet, combien ça coûte ?

Quelque-soit le stérilet que vous avez choisi, il vous faudra vous rendre une première fois chez votre gynécologue pour la prescription, vous fournir votre DIU en pharmacie, puis procéder à la pose lors d’une prochaine consultation. En moyenne, pour un stérilet hormonal, la facturée s’élève à 250€.

Que votre DIU soit au cuivre ou hormonal, il s’agit d’un acte médical que la Sécurité Sociale prendra en charge à 65%. Vous serez donc remboursée, pose + acte, environ 130€ par l’Assurance Maladie.

A cela, votre mutuelle MAYA, en Force 2, vous rembourse 77€ supplémentaires. Au total, un Reste à Charge de 42€. Une dépense qui rentre complètement dans votre forfait santé Bien Etre, couvert par notre surcomplémentaire Daia.

Une contraception efficace est une liberté chèrement gagnée pour nous les femmes. Laissez de coté les préjugés et optez pour un contraceptif facile à poser, facile à enlever. Avec lui, pas de risque d’oubli. Il est là quand vous avez besoin de lui…

Quelle est votre situation ?

Nous pourrions vous vendre n’importe quelle assurance. Mais nous préférons vous orienter vers une solution qui vous correspond vraiment. Vous y gagnez et nous aussi. Pour vous y aider, un diagnostic rapide et efficace. 8 questions pour faire connaissance. Ne soyez pas timide !

Merci !
Merci de votre inscription !Un mail de confirmation vous a été envoyé.

Les Petites News d'Isie

5 min de plaisir pour cultiver la pensée positive