Mon corps

Smart Fooding, manger vite et bien. Ou pas ?!

par Isie DA
13 Juin 2018
Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous pour recevoir les news d'Isie




J'accepte que les données saisies dans ce formulaire soient utilisées par DA.fr pour me recontacter dans le cadre d'une relation commerciale.


« Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger« . Cette sage parole de Socrate, philosophe sans compromis, règne sur mon frigo. Pourtant, entre un burger livré en 20 minutes et la corvée de courses du primeur au boucher, j’ai choisi. Manger vite et facile. Donc mal. Jusqu’à ce que je découvre le Smart  Fooding, la dernière innovation #foodpasporn qui séduit mes copines instagrammeuses. Alors, le dej en bouteille, j’y vais, j’y vais pas ?!

Smart Fooding, une tendance pas si récente

Au carrefour du mieux manger et du manger vite, le Smart Fooding revendique une alimentation saine et facile. J’adhère !

C’est en Amérique du Nord au début des années 2010 que ce concept voit le jour sous l’impulsion de la marque Soylent. Évidemment décriée par l’industrie alimentaire et par certains nutritionnistes, la marque fait tout de même mouche auprès des consommateurs. Elle devient rapidement très rentable et s’invite dans le régime alimentaire de la vieille Europe.

Aujourd’hui, cette tendance a conquis tous ceux pour qui la préparation de repas équilibrés et réguliers reste une contrainte trop lourde. Feed – et ses bouteilles design – est devenu le premier producteur de ces repas du futur. La clé, un positionnement bien choisi, qui fait écho chez les urbains pressés.

« Feed, la nourriture intelligente destinée aux individus productifs ».

Smart Fooding, qu’est ce qu’on mange ?

Se démarquant des substituts alimentaires en ce sens qu’il ne propose pas de régime amincissant ou spécifique, le Smart Fooding a pour objectif de fournir un repas complet sous forme de barres alimentaires hyper nutritives, de boissons énergétiques en poudre ou de préparations mixées en shaker.

Le plus souvent, les produits commercialisés sont sans gluten, sans lactose, sans OGM, sans noix. Il s’agit de proposer un maximum d’apport énergétique dans très peu de substance, tout en proposant un menu flexitarien. Une tendance minimaliste qui séduit, à contre courant de l’hyperconsommation.

Smart fooding, l’alimentation des champions ?!

Inutile d’enfoncer des portes ouvertes en citant les étudiants, les workers qui ne disposent que d’un temps très limité pour déjeuner ainsi que tous ceux qui préfèrent se consacrer à d’autres activités qu’à la préparation et à la consommation de nourritures.

On retrouve dans les rangs de ces néo consommateurs de plus en plus de sportifs. Ceux-ci s’orientent vers ce mode d’alimentation qui libère de l’énergie rapidement. C’est un marché en pleine expansion et la nourriture en poudre ou en barres pourrait bien devenir à terme notre pain quotidien.

Smart Fooding, que disent les étiquettes ?!

Contrairement aux idées reçues, les produits commercialisés par les enseignes comme Feed correspondent tout à fait à notre demande nutritionnelle. D’après une étude parue sur le magazine Usbek et Rica, Feed assure que pour la somme de 2,50€, la bouteille d’un repas renferme environ 650 calories, avec glucides, protéines, fibres, minéraux, vitamines… indispensables pour un apport nutritionnel équilibré.

Que demander de plus lorsque Rob Reinhart affirme qu’il a lui-même relégué son réfrigérateur au rang d’antiquité ! Il ne lui servait plus à rien, aucun produit frais n’y avait plus sa place.

Un mode de consommation solitaire qui peut devenir indigeste

Évidemment, on rêve d’une telle économie de moyen. Les visions futuristes du « soleil vert » avec ses comprimés à ingérer sont plus proches que jamais. Mais le Smart fooding sonne-t-il le glas des repas dominicaux qui s’éternisent, ponctués par des anecdotes et des chansons reprises en chœur ?

Car c’est bien le risque et les limites de ce mode de consommation qui laisse la convivialité de côté. Si le l’odorat et le goût sont également mis à mal, voire ignorés, c’est surtout cette dimension solitaire qui fait de ce mode de consommation une alternative ponctuelle. Si le Smart Fooding peut s’avérer utile et sans incidence sur la santé, il reste bien loin de l’idéal de Socrate et du plaisir des sens.

Je Feed en débattre avec mes copines…

Prévention Cancer féminin : les dépistages gratos !

Lire la suite de l'article

Remboursement Lunettes, la règle des 2 ans !

Lire la suite de l'article

Votre avis nous intéresse

Quelle est votre situation ?

Nous pourrions vous vendre n’importe quelle assurance. Mais nous préférons vous orienter vers une solution qui vous correspond vraiment. Vous y gagnez et nous aussi. Pour vous y aider, un diagnostic rapide et efficace. 8 questions pour faire connaissance. Ne soyez pas timide !

Les Petites News d'Isie

5 min de plaisir pour cultiver la pensée positive