Mon corps

Retard de règles, à qui la faute ?!

par Isie DA
29 Avr 2017
Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous pour recevoir les news d'Isie





Ah, les règles, notre petit privilège féminin… quelques jours par mois dont je me passerais bien, personnellement ! Mais, quand elles n’arrivent pas : 5, 6, 7 jours de retard… Quelle angoisse ! Je suis enceinte ? Ménopausée ? Suis-je un homme ?! Je me pose plein de questions, je me fais plein de scénarios… Difficile pourtant de se confier. J’ai donc fais un tri parmi les différentes hypothèses. C’est parti pour un voyage utérin !

#Hypothèse 1 : Une grossesse plus ou moins désirée…

Première question sérieuse à vous poser : avez-vous eu un rapport sexuel durant le cycle précédent (et avec qui ?!!!) ? Si oui, la piste d’une grossesse n’est pas à exclure.

Aucun moyen de contraception n’est fiable à 100 %. Les méthodes dites « naturelles », de même que les spermicides sont très aléatoires ; le préservatif, féminin ou masculin, connaît environ 5% d’échecs (sur une période d’un an) ; les autres techniques (pilule, anneaux, patchs, stérilet) permettent une très bonne protection quand ils sont bien utilisés, mais il reste 0,3 % de risque.

D’autres symptômes physiques peuvent laisser supposer un début de grossesse : fatigue, nausées, fringales, la sensation d’avoir les seins gonflés. Donc à vérifier ! D’abord, un test urinaire, fiable à 99%. Si le résultat est positif, une visite chez le gynécologue s’impose, c’est lui qui pourra premièrement confirmer ou non la grossesse, puis, vous conseiller et vous orienter au mieux en fonction de vos choix.

Attention également à ne pas confondre règles et spotting, ces petits écoulements de sang qui peuvent accompagnés l’ovulation. 

#Hypothèse 2 : Un dérèglement passager

Cycles irréguliers ponctuels, pas d’affolement ! Les périodes de stress ou de fatigue, une importante perte de poids, ou la pratique intensive d’un sport peuvent causer un dérèglement des cycles : plus courts ou plus longs (jusqu’à une semaine de retard), voire un mois sans règles sont possibles sans présager plus de problèmes…

La bonne option, gardez l’œil ouvert sur votre calendrier et surveillez vos dates attentivement, en attendant que la nature se manifeste ! Au delà de 3 mois d’anarchie consécutive, prenez un rendez-vous de contrôle chez votre gynécologue. Par précaution.

Attention également à ne pas confondre règles et spotting, ces petits écoulements de sang qui peuvent accompagnés l’ovulation. 

#Hypothèse 3 : Un dysfonctionnement du système

Si vous constatez que plusieurs retards se succèdent et que la variation de la durée des cycles menstruels est importante, il peut alors s’agir d’un dérèglement hormonal ou organique. Plus sérieuses, ces causes nécessitent de réaliser un diagnostic auprès de votre gynécologue, afin de les traiter dans les meilleures conditions.

Au plan hormonal, l’absence de règles peut traduire une anomalie dans le fonctionnement des ovaires ou de l’hypophyse, déficit en progestérone, qui s’accompagne peut-être d’une absence d’ovulation. Cela peut être traité par des progestatifs.

Au plan organique, il peut s’agir d’une inflammation du col ou d’un fibrome ; souvent bénins mais qui nécessitent un traitement adapté.

Pensez à noter avec soin la date de vos règles, leur abondance, voire même votre température au réveil : une hausse indique le jour de l’ovulation. Ainsi, vous aurez des données précises à fournir au médecin.

#Hypothèse 4 : La ménopause précoce

Si vous avez entre 40 et 50 ans, vous entrez peut-être dans la phase de pré ménopause (ou péri ménopause) qui précède de 2 à 5 ans la ménopause. Les ovaires, qui avaient fonctionné normalement jusque-là, se mettent à produire les hormones de façon anarchique, ce qui entraîne le dérèglement des cycles.

D’autres symptômes peuvent l’accompagner : bouffées de chaleur, troubles du sommeil, prise de poids, sécheresse vaginale. Difficile, cette phase transitoire dans sa féminité peut s’accompagner d’un traitement hormonal substitutif.

La ménopause précoce, ou insuffisance ovarienne prématurée (IOP), apparaît avant 40 ans chez 1 à 2 % des femmes. Les symptômes sont les mêmes que pour la ménopause, mais interviennent plus tôt, sans que l’on en connaisse l’origine (en dehors des cas d’ovariectomie, de chimio ou radiothérapie).

Si elle n’est pas traitée, les risques d’ostéoporose et de maladies cardiovasculaires seront accrus. Sans compter, l’incapacité à concevoir un enfant pour celles qui le souhaitent.

#Hypothèse 5 : Un terrain favorable aux cancers féminins

Enfin, il ne faut pas négliger l’éventualité d’un cancer féminin : endomètre (4ème cause de cancer chez la femme en France, environ 7000 nouveaux cas par an), utérus, ovaire (de 3000 à 4000 nouveaux cas par an chacun). Outre l’absence de règles, la présence de saignements en dehors du cycle ou chez une femme ménopausée doit être considérée.

Les cancers de l’appareil génital féminin sont dépistés grâce aux frottis effectués tous les 3 ans chez le gynécologue. Plus la tumeur est détectée tôt, plus facilement elle pourra être soignée. Inutile donc de trouver des excuses pour zapper votre rdv gyneco !

Pour parfaire votre kit prévention, vous pouvez aussi faire confiance à Betty, l’assurance cancer féminin de DA.fr. Son super pouvoir ? En cas de diagnostic d’un cancer du sein ou de l’appareil gynécologique, Betty vous verse jusqu’à 50 000€ et vous fait profiter d’une assistance adaptée. De quoi financer les frais non remboursés et éviter, en plus, la faillite !

 

Maternité
Gérer votre grossesse sans stress

Notre guide de la future maman zen ! Conseils pratiques de la maternité à l'accouchement

Télécharger le book santé

Assistance DA à la rescousse, le brief !

Lire la suite de l'article

Refuser de garder mes petits enfants, j’ai le droit !

Lire la suite de l'article

Votre avis nous intéresse

Quelle est votre situation ?

Nous pourrions vous vendre n’importe quelle assurance. Mais nous préférons vous orienter vers une solution qui vous correspond vraiment. Vous y gagnez et nous aussi. Pour vous y aider, un diagnostic rapide et efficace. 8 questions pour faire connaissance. Ne soyez pas timide !

Merci !
Merci de votre inscription !Un mail de confirmation vous a été envoyé.

Les Petites News d'Isie

5 min de plaisir pour cultiver la pensée positive