Ma tête

Médecines Alternatives et Complémentaires, de quoi parle-t-on ?

par Isie DA
Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous pour recevoir les news d'Isie




J'accepte que les données saisies dans ce formulaire soient utilisées par DA.fr pour me recontacter dans le cadre d'une relation commerciale.


On en parle ?
Merci !
Votre rendez-vous
est confirmé. À très vite.
Merci !
Votre rendez-vous
est confirmé. À très vite.
    J'accepte que les données saisies dans ce formulaire soient utilisées par DA.fr pour me recontacter dans le cadre d'une relation commerciale.

    Mal de dos, douleurs abdominales, fatigue… Certains parasites s’invitent régulièrement dans nos vies sans que l’on sache vraiment pourquoi. Pour ces maux chroniques,  la médecine allopathique et ses traitements médicamenteux ne sont pas toujours la solution. Entrent alors en scène, les MAC, pour Médecines Alternatives Complémentaires. Ces pratiques dont on ne sait que penser…

    Les MAC, qu’est-ce que c’est ?

    Les Médecines Alternatives et Complémentaires regroupent les pratiques qui gravitent autour de l’allopathie comme l’homéopathie, l’ostéopathie, la mésothérapie et l’acupuncture. Si ces quatre exemples sont reconnus par le Conseil national de l’Ordre des médecins en France, l’Organisation Mondiale de la Santé en recense plus de 400 !

    Ces médecines dites « douces », tant qu’elles sont pratiquées dans les règles de l’art par des praticiens habilités, peuvent nous apporter un réel soulagement, seules ou en complément de soins médicamenteux. Mais attention : en cas de maladie avérée et grave, elles ne peuvent en aucun cas se substituer à un traitement allopathique !

    Les MAC, un succès grandissant

    Qui ne s’est jamais entendu dire par tante Aline ou Bruno de la compta, en se plaignant d’un mal de dos, « va voir mon ostéo, il est super » ?

    Selon une étude menée en 2015 par l’Ordre des médecins, 40% des Français ont déjà eu recours aux MAC. 56% recourent régulièrement à l’homéopathie.

    Face à la demande grandissante pour ce type de soins, certains généralistes décident même d’ajouter une corde à leur arc et se spécialisent dans l’une ou l’autre de ces techniques.

    D’après cette même étude, en 2015, ils étaient 6115 à avoir déclaré un titre de MAC auprès de l’Ordre. Vous avez donc le choix si vous souhaitez explorer de nouveaux horizons médicaux !

    Comment agissent les MAC ?

    L’idée d’aller se faire craquer les vertèbres, cribler d’aiguilles ou d’avaler de petites billes sucrées peut paraître un peu mystique. Pourtant, ces soins semblent procurer un certain bien-être car ils abordent l’état du patient dans son ensemble, plutôt que de focaliser sur un problème particulier.

    Je suis sûre que certains d’entre vous se sont déjà sentis frustrés de l’inefficacité à long terme de la médecine classique face à certains maux récurrents. Dans ce genre de situations, les Médecines alternatives et complémentaires peuvent constituer une réponse satisfaisante car elles permettent de traiter plusieurs symptômes en évitant l’inconvénient des interactions médicamenteuses.

    Il est aussi probable que le contact physique que nécessite leur pratique, pour certaines d’entre elles, apporte d’emblée un bien-être psychologique. Quant à l’homéopathie, on évoque souvent l’effet placebo. Or ce n’est plus à prouver, le mental et le physique sont étroitement liés…

    Qui pratique les MAC et où consulter ?

    Comme on l’a vu, de plus en plus de médecins généralistes élargissent leurs horizons. Si vous êtes chanceux·se, votre médecin traitant est peut-être également ostéopathe, acupuncteur ou homéopathe. Autrement, il est facile de trouver des praticiens habilités en consultant des répertoires spécialisés sur Internet. Cela dit, si vous pouvez vous faire recommander un praticien par votre généraliste ou par un proche, c’est encore mieux !

    Les MAC ont également fait leur entrée à l’hôpital et certains établissements proposent des formations diplômantes à leurs personnels. Il existe aujourd’hui des écoles d’ostéopathie et l’acupuncture fait l’objet d’une formation universitaire, vous pouvez donc être sûr·e qu’un praticien diplômé vous soignera en respectant les règles de sa discipline.

    Marchant parfois main dans la main, médecine traditionnelle et médecine alternative complémentaire donnent lieu à des combinaisons surprenantes mais efficaces. C’est par exemple, le cas de l’acupuncture qui s’invite en gynécologie, ou de l’ostéopathie en pneumologie.

    Médecines Alternatives et Complémentaires, quelle prise en charge ?

    Aujourd’hui, la prise en charge des Mac est très limitée. Seules 4 disciplines sont reconnues par la Sécurité Sociale. Toutefois, les consultations ne sont pas remboursées.

    Ainsi, pour une séance d’ostéopathie facturée en moyenne 60 euros, votre mutuelle vous remboursera entre 0 et 20 euros. Les 40 euros de différence restant à votre charge. De quoi en décourager certains…

    La solution s’appelle Daia. Il s’agit d’une surcomplémentaire Bien Etre, qui vient compléter vos remboursements mutuelle. Avec elle, vous profitez d’un crédit de remboursement annuel jusqu’à 2000€ pour couvrir vos dépenses en MAC. Appelez-moi pour en parler 😉

     

    Quelle est votre situation ?

    Nous pourrions vous vendre n’importe quelle assurance. Mais nous préférons vous orienter vers une solution qui vous correspond vraiment. Vous y gagnez et nous aussi. Pour vous y aider, un diagnostic rapide et efficace. 8 questions pour faire connaissance. Ne soyez pas timide !

    Merci !
    Merci de votre inscription !

    Les Petites News d'Isie

    5 min de plaisir pour cultiver la pensée positive