Santé

Intolérance au lactose, comment survivre sans latte ?!

par Isie DA
26 Jan 2018
Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous pour recevoir les news d'Isie





Vous venez de constater votre intolérance au lactose et le monde s’écroule sous vos pieds ! Adieu les bons chocolats chauds, les fromages crémeux et sauces exquises qui accompagnaient vos viandes. Sans compter votre petit péché mignon : le café latte qui faisait le bonheur de vos pauses… Respirez fort et regagnez votre moral, les deux tiers de la population sont dans votre cas et je vous assure qu’ils ne se lamentent pas, car en suivant quelques conseils, vous saurez contourner votre « mal ».

Lactose, ne pas confondre intolérance et allergie

 Ne soyez pas désespéré si vous êtes intolérant au lactose ! Il faudrait rester bébé toute sa vie pour permettre l’assimilation du lactose dans notre alimentation sans effets secondaires. Car lorsque nous naissons, nous produisons naturellement une enzyme intestinale : la lactase, qui a pour fonction de scinder en deux le lactose (sucre de lait) et permettre sa digestion.

Or, plus nous grandissons, plus nous cessons de produire cette enzyme, ce qui explique une assimilation indigeste du lactose dans notre organisme. C’est une condition inconfortable mais tout à fait supportable qui touche principalement l’Asie de l’Est, l’Afrique équatoriale et l’Amérique du Sud, probablement suite à une baisse de la mutation génétique.

En revanche, être allergique au lactose est la conséquence d’une réaction immunitaire bien plus complexe à gérer, car alors, vous devez bannir toutes les protéines de lait de vache ou chèvre ainsi que ses dérivés, sous peine de symptômes bien plus graves qu’une simple intolérance.

J’insiste sur ce point, car vous allez voir que votre intolérance au lactose n’est pas une fin en soit et qu’elle ne vous empêchera pas d’aller au restaurant ni de vous concocter vos petites gourmandises préférées.

Puis-je guérir de mon intolérance au lactose et calmer mes symptômes ?

Lorsque le lactose est mal digéré, il fermente dans votre colon ce qui provoque des gaz pas très enviables ! Cela vous déclenche des ballonnements, des diarrhées, des flatulences et parfois même des crampes abdominales ainsi que des vomissements.

Ces nausées sont bien le signe d’une incompatibilité avec le lactose et varient selon votre degré d’intolérance et la quantité que vous avez ingurgitée. Elles peuvent intervenir rapidement ou beaucoup plus tard après l’absorption du glucide et s’arrêteront dès lors que vous cesserez temporairement les produits liés à celui-ci.

Le gros hic, c’est qu’il n’a pas de traitement médical pour évincer cette intolérance, mais vous pouvez porter attention à ce que vous consommez en limitant les produits liés aux additifs alimentaires, comme le pain surgelé, les biscuits et les vinaigrettes industrielles.

De même pour certains médicaments et génériques où le lactose s’utilise comme excipient. Evidemment, évitez de boire un grand verre de lait à jeun ou de manger un camembert entier pour votre goûter ! Mais rien n’est à supprimer totalement de votre alimentation, c’est le côté sympa de votre « maladie » !

Je vais devenir toute molle si je n’ai plus ma dose de calcium ! 


Effectivement, le lait ainsi que ses dérivés offrent la source principale de calcium, d’iode, de vitamine A et de potassium, essentiels au bon fonctionnement de notre corps et de notre cerveau. C’est pour cette raison que vous ne devez absolument pas exclure ces bienfaits de votre alimentation.

Si vous consommez des aliments qui contiennent du lactose, préférez de les marier au cours d’un repas, car vous les digérerez beaucoup plus aisément. Si vous projetez une sortie, vous avez la possibilité de prendre avant votre repas, des pilules d’enzyme de lactase que vous trouverez principalement en pharmacie et qui combattront votre intolérance.

Enfin, sachez que les yogourts sont faiblement dosés en lactose et que les fromages à pâte dure ou affinés sont bien moins riches de ce glucide que les fromages frais. Il existe aussi nombre d’aliments qui peuvent remplacer le lactose au quotidien et vous redonneront le sourire, comme le lait de coco, de soja, de riz ou d’amandes, qui sont d’excellents palliatifs et combleront vos carences. Préparez-vous aussi des bons plats à base d’œufs et n’hésitez pas à mettre des noix qui seront source de protéine et de calcium.

Soyez convaincu que vous survivrez à ces contrariétés, en innovant votre nutrition tout en gardant un œil sur votre intolérance au lactose.

Mal de ski, l’effet Montagnes Russes !

Lire la suite de l'article

Radix, retrouver son unité intérieure…

Lire la suite de l'article

Votre avis nous intéresse

Quelle est votre situation ?

Nous pourrions vous vendre n’importe quelle assurance. Mais nous préférons vous orienter vers une solution qui vous correspond vraiment. Vous y gagnez et nous aussi. Pour vous y aider, un diagnostic rapide et efficace. 8 questions pour faire connaissance. Ne soyez pas timide !

Merci !
Merci de votre inscription !Un mail de confirmation vous a été envoyé.

Les Petites News d'Isie

5 min de plaisir pour cultiver la pensée positive