Santé

Herpès, le bouton qui vous met la fièvre !

par Isie DA
04 Avr 2017
Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous pour recevoir les news d'Isie





Adopté par quelques 12 millions de personnes, l’herpès est sur toutes les lèvres ! Disgracieux et plein de sous-entendus, le fameux bouton de fièvre s’impose comme la première Maladie Sexuellement Transmissible des pays développés. Anodin mais pas bénin, le bouton de fièvre va et vient au gré de vos émotions, entre autres ! A découvrir, les meilleurs remèdes pour prévenir et guérir l’herpès labial et génital.

L’herpès labial ou génital, qu’est-ce que c’est ?

Avant toute chose, tuons une croyance populaire : l’herpès, appelé bouton de fièvre, n’a rien à voir avec la fièvre ! S’il peut s’installer à divers endroit, l’herpès labial concerne 80% des cas. L’herpès génital tient la seconde position.

L’herpès labial se manifeste par l’apparition de petites grappes de pustules. Généralement situées sur les lèvres ou autour de la bouche, elles peuvent, lors de fortes poussées, envahir également les oreilles ou les joues, parfois le nez.

Le responsable de l’herpès labial est un virus : le virus Herpès simplex de type I (HSV-1), contenu dans le liquide des cloques. Heureusement, ces pustules disgracieuses disparaissent souvent comme elles sont venues, après une dizaine de jours environ, ne laissant aucune cicatrice. C’est déjà ça !

L’herpès génital, lui, se développe au niveau des organes génitaux externes, indifféremment chez l’homme ou la femme. Il se positionne généralement près de l’anus et de l’urètre,  parfois sur le col de l’utérus.

L’herpès génital est une MST très contagieuse, causée par un deuxième larron, le virus Herpès simplex de type 2 (HSV-2) mais aussi, de plus en fréquemment, par Herpès simplex 1. La meilleure méthode pour s’en préserver reste de se protéger !

Houps ! et comment ça s’attrape cet herpès simplex ?

D’après l’OMS, dans le monde, 2/3 des personnes de moins de 50 ans seraient infectées par le virus. C’est dire l’ampleur de cette MST.

Le HSV-1 se transmet par contact des muqueuses et le HSV-2 par voie sexuelle. Ces deux virus s’introduisent par les muqueuses pour atteindre les ganglions. Lorsque les porteurs du virus sont fatigués, stressés, ou que leur système immunitaire est affaibli, ces méchants virus se réveillent et migrent, en sens inverse, depuis les ganglions vers la peau.

Assez disgracieux, les boutons de fièvre laissent une désagréable sensation de démangeaisons et brûlures. En cause, leur déplacement le long des nerfs. Une fois contaminé, le virus est immortel ! Si les boutons disparaissent rapidement, le virus, lui, reste solidement accroché ad vitam eternam…

Et ça se soigne, docteur ?

Les chercheurs estiment que 20% environ des personnes infectées ne développeront jamais de symptômes. Pour les 80% restant, quelles solutions pour venir à bout de ces envahissants boutons de fièvre ?

Les symptômes de l’herpès labial ou génital se traient à l’aide de médicaments anti-viraux. Toutefois, ces symptômes peuvent récidiver, surtout dans le cas d’une infection à HSV-2. Dès l’apparition des premiers picotements de l’herpès labial, il faut traiter. Pour cela, soit la traditionnelle crème achetée en pharmacie, pas toujours très efficace ; soit les remèdes de grand mère !

En urgence, faites appel à l’aromathérapie en vous tapotant les zones douloureuses du visage avec un mélange d’huiles essentielles de Niaouli, Menthe poivrée et Lemongrass. L’opération est à renouveler toutes les deux heures le premier jour, pour éviter que le virus ne se multiplie rapidement. Des glaçons passés sur la zone concernée peuvent également diminuer la sensation de brûlure.

Consultez votre médecin si vous avez des poussées fréquentes ou si la crise dure plus de deux semaines.

Herpès, comment prévenir les récidives ?

Il va bien falloir vous habituer à cohabiter avec cet être indésirable. Toutefois, vous pouvez rusé en évitant les facteurs qui peuvent favoriser les crises. Parmi les grands vainqueurs : la fatigue, le stress, les rhumes et autres grippes, le cycle menstruel, et souvent, l’exposition au soleil.

Comme toutes les maladies transmissibles, en cas de bouton, lavez-vous souvent les mains, ne partagez pas des objets en contact avec la salive. Et bien entendu, pas de rapport sexuel non protégé pendant une crise d’herpès génital. N’en faites pas profiter les autres 😉

En parallèle, renforcez vos défenses immunitaires pour éviter les récidives. Une alimentation saine et légère, riche en magnésium, et une activité physique régulière seront vos meilleures alliées.

L’aromathérapie peut aussi vous aider. En période de stress, les huiles essentielles de Ravintsara et de Thym à linalol (une goutte de chaque dans une petite cuillérée de miel deux fois par jour) renforceront vos défenses.

D’autres astuces pour soulager l’herpès ? Partageons-les !

Ma santé au naturel
Quand la nature
prend soin de mon corps

Homéopathie, phytothérapie, lithothérapie…
Abordez sereinement l’univers des médecines douces

Télécharger le book santé

Taggé dans

Retraité et actif : mon programme vitalité

Lire la suite de l'article

Brûlures, que faire quand la peau s’enflamme ?

Lire la suite de l'article

1 commentaire

Laisser un commentaire
  1. […] conséquences que l’apparition d’un vilain bouton de fièvre (qui porte bien son nom !), l’herpès s’accroche ad vitam aeternam… Résultat, de petites pustules accompagnées de démentes […]

Votre avis nous intéresse

Quelle est votre situation ?

Nous pourrions vous vendre n’importe quelle assurance. Mais nous préférons vous orienter vers une solution qui vous correspond vraiment. Vous y gagnez et nous aussi. Pour vous y aider, un diagnostic rapide et efficace. 8 questions pour faire connaissance. Ne soyez pas timide !

Merci !
Merci de votre inscription !Un mail de confirmation vous a été envoyé.

Les Petites News d'Isie

5 min de plaisir pour cultiver la pensée positive