Ma tête

 Esprit Lagom, le moins qui peut le plus ?!

par Isie DA
25 Oct 2017
Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous pour recevoir les news d'Isie





Imaginez votre intérieur, épuré de tous objets inutiles. La lumière circule entre des meubles faits mains en bois de la forêt…. Vous êtes entourés de votre chère famille, une tisane bio fumant sur votre visage à peine maquillé. Vous échangez paisiblement, vos smartphones sagement rangés au fond du tiroir. Tous ensemble,  vous foulez de vos bottes douillettes le tapis de feuilles mortes qu’a déposé l’automne… POUCE ! Vous êtes en plein trip Lagom, le mode de vie suédois so tendance. Qu’est-ce que c’est ? Qu’est qu’on en fait ? Doit-on se plier à pareil diktat ?

Lagom, la pureté venue du froid

« Il en faut peu pour être heureux, » chantait un certain Baloo. Et bien, ce refrain résume à merveille l’esprit Lagom. Tout droit sorti du Robert Suédois, ce terme se traduit par approximativement « ni trop, ni trop peu », « le juste milieu ». En bref, un concept qui consiste à trouver la bonne mesure et ce, dans tous les domaines de la vie.

Par conséquent, adieu fièvre acheteuse, comportements excentriques, signes ostentatoires de richesse et autres débordements ! L’adepte du Lagom optera plutôt pour des produits durables, achetés seulement quand cela est nécessaire. Une idée qui ne fait pas l’unanimité chez tous les Suédois de la rue de Rivoli !

Côté cuisine, il convient de se nourrir à satiété, tout en privilégiant des produits cultivés soi-même et conservés sous forme de confitures ou autres conserves. Une consommation éthique et responsable, en réponse à la surconsommation et au gaspillage. En bref, une cuillère, pas plus !

Un esprit sain dans un corps sain dans un monde sain !

Au-delà de la consommation, le Lagom invite à repenser nos relations avec nos proches, laisser du temps au temps, vivre l’instant. Concrètement, on rompt avec son identité digitale quelques heures… Et soudain, vos amis IRL redeviennent des êtres vivants, avec lesquels communiquer de vive voix, dans une délicate senteur de cannelle !

Au bureau, on prolonge l’esprit. Les Suédois ont même institutionnalisé un temps de pause convivial, la pause « fika ». Le concept : pendant 10 à 15 minutes, les collaborateurs bavardent de tout sauf de travail, tout en sirotant une boisson chaude et en dégustant quelques biscuits. #canelleaddict

Enfin, on remet de l’air pur dans sa vie. Une heure de marche après le travail, des randonnées en famille le week-end, des après-midi à la pèche, des baignades en rivière, des échappées dans les arbres…  Objectif : profiter de l’environnement qui nous entoure, apprécier ce que l’on a. « Loin des rêves insatiables, sources de frustration », ils disent…

Lagom, la clé de l’ennui ?!

La question se pose en effet. Rien ne doit dépasser dans un souci d’égalité, pour ne pas heurter les autres. Pas de couleurs trop vives dans l’habillement, un maquillage nude, des produits nature rationnés, une déco scandinave moelleuse. Du blanc, du neutre, de la sobriété, en toutes circonstances… C’est apaisant certainement.

« Mais avez-vous vraiment envie de vivre en monochrome ?! »

Pour les petits instants de folie et les élans de spontanéité, il y a également un créneau à respecter. Par exemple, le vendredi soir,  le fredagsmys, c’est junk food à profusion ! En revanche, pas question de faire cela le mardi soir ou le dimanche midi. « Avant l’heure, c’est pas l’heure… ». Ce n’est pas la première fois qu’on vous le dit !

Avec le Lagom, tout est modéré, planifié, sans excès, ni surprise ! Peu de place à l’imprévu, aux petits bonheurs et autres folies dont on se souviendra longtemps. Certains pourraient mourir d’étouffement, d’autres d’ennui…

Ou une vraie parade au burn out sociétal ?!

Pour autant, ce mode de vie présente de réels atouts, en premier desquels il favorise le bonheur. La Suède occupe d’ailleurs la 10ème place des pays où l’on est le plus heureux, selon le rapport World Happiness.

Pour cause, en acceptant de se satisfaire de ce que l’on a, l’on évite bon nombre de frustrations. En se déconnectant davantage des réseaux sociaux, l’on s’épargne la comparaison avec ceux qui ont mieux « réussi », et que l’on pourrait envier.

On se fixe moins d’objectifs inatteignables, et on se centre sur l’essentiel. On prend soin des gens que l’on aime en passant du temps avec eux.

Dans un contexte économiquement anxiogène, où la surinformation côtoie la pression au quotidien, adopter les principes du Lagom a le mérite de faire le vide. Vide, qui mécaniquement vide les vasques de votre cerveau parfois trop plein !

Ajouter un peu de naturel, une pincée de convivialité et un soupçon de cannelle dans sa vie ne peut pas faire de mal ! Veillez simplement à ne pas devenir complètement psychorigide du compost…

Aujourd’hui, je suis gentil !

Lire la suite de l'article

Etes-vous « Google dépressif » ?!

Lire la suite de l'article

Votre avis nous intéresse

Quelle est votre situation ?

Nous pourrions vous vendre n’importe quelle assurance. Mais nous préférons vous orienter vers une solution qui vous correspond vraiment. Vous y gagnez et nous aussi. Pour vous y aider, un diagnostic rapide et efficace. 8 questions pour faire connaissance. Ne soyez pas timide !

Merci !
Merci de votre inscription !Un mail de confirmation vous a été envoyé.

Les Petites News d'Isie

5 min de plaisir pour cultiver la pensée positive