Enfant

Doit-on le laisser croire au Père Noël ?

par Isie DA
27 Nov 2017
Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous pour recevoir les news d'Isie





Tendance Rouge et Or pour ce Noël. Des publicités qui inondent les ondes au plan de table pour le réveillon, chaque année, c’est la même rengaine. Et chaque année, le même protagoniste : ce fameux Père Noël, qui en dépit de ses quelques rondeurs, parvient à se glisser par la cheminée et parcourir le monde en un temps record. Bienfaiteur des petits et des grands, le vieil homme s’invite, avec ses lutins et ses rennes, dans l’esprit de nos enfants, parfois contre notre volonté. Car au fond, ceux qui savent sont en droit de se poser la question : doit-on faire perdurer le mythe ? Pour vous aider à trancher, Isie la balance pèse les pour et les contre !

Noël, aller simple pour le pays des mythes

Tout de rouge vêtu avec sa longue barbe blanche, difficile de ne pas croiser ce vieil homme au visage débonnaire et tout sourire. Il est partout et vous happe à chaque coin de rue !

Il est déjà au cœur de vos préoccupations bancaires depuis longtemps quand vous le croisez au supermarché. Face à cet inconnu au look maitrisé, la question de la véracité se pose. D’autant plus, lorsque votre bambin se montre effrayé par ce grand bonhomme. Jeté de bonbons ou selfie de circonstance, rien n’y fait, votre enfant a comme un doute…

En contexte, chaque enfant a sa propre réaction. Certains sont enjoués de matérialiser le mythe, d’autres effrayés face à cet inconnu pourtant très familier. Complexe, cette situation doit vous inviter à réfléchir sur votre position et l’attitude à tenir pour lui monter le meilleur exemple… En la matière, chacun ses arguments !

Le Père Noël, un symbole affectif et généreux

« Noel est un instant magique. Il n’est pas question que je brise le rêve de mon enfant ! »

Fidèle à la tradition et convaincu par les valeurs que portent le personnage, vous n’en démordez-pas ! Croire au Père Noël n’a, pour vous,  que des aspects bénéfiques :

  • Son mystère alimente l’imagination débordante de mon chérubin et c’est en construisant ses propres histoires qu’il s’ouvrira à son prochain.
  • Le Père Noël fait des dons et cette fête représente la générosité et le partage. Ce sont des valeurs essentielles pour quiconque : donner sans toujours espérer une contrepartie.
  • Cet homme est bon, il véhicule des images de tendresse. La petite enfance aura le temps de vivre ses désillusions, laissons-la profiter de ce moment féerique. Ne pas grandir trop vite, c’est aussi avoir des souvenirs d’émotion, de cœur qui bat, de mystérieux instants.
  • La lettre au Père Noël est créative ! Mes poupons s’appliquent pour l’écrire, avec leur mot à eux, leur franchise, indissociables de leur candeur qu’il est bon de préserver.

Lutins et Compagnie, un folklore inutile et dangereux 

« Ce barbu est une imposture commerciale et je ne veux pas mentir à mes petits enfants ! »

Désenchanté de la magie de Noël,  vous restez dubitatif sur la nécessité de laisser croire les enfants à une imagerie créée de toutes pièces. Pour vous, transmettre l’idée du Père Noël :

  • C’est tout bonnement les tromper et jouer avec leur naïveté. Quand les enfants apprendront la vérité, ils se sentiront désorientés d’avoir été trahis, par leurs parents, leurs repères.
  • Tous les enfants n’ont pas la chance d’avoir des cadeaux et ceux qui en sont privés se sentiront exclus : pourquoi le Père Noël ne me donne- t-il rien, ne m’aime-t-il pas ?
  • Noël n’est pas seulement une fête commerciale, un enfant doit apprendre dès le plus jeune âge la valeur des choses, des cadeaux. Distinguer l’imaginaire du réel lui permettra de se construire une existence solide.
  • J’ai trop de respect pour lui mentir, son éducation passe par la transparence.

Alors, faut-il inviter le Père Noël ?

Vous l’aurez compris, les avis divergent. Les traditionnalistes pencheront plutôt pour le Oui ; tandis que les adeptes de la parentalité positive seront davantage axés vers le Non.  L’essentiel, être en phase avec les valeurs qui régissent votre famille et surtout agir en votre âme et conscience !

Quelle que soit votre position, pas de chantage au Père Noël, la culpabilité n’a rien de constructif. Et soyez psychologue : dès l’âge de raison, expliquez-lui simplement la vérité, il ne vous en voudra pas s’il a vécu de bons souvenirs. Vous éviterez également que votre enfant ne se lance dans de grands débats houleux avec ses camarades plus âgés.

Pour ma part, je m’en vais consulter la Petite Souris pour un dernier avis !

[DA.fr + HENRI PATOU] Récit d’une aventure solitaire…

Lire la suite de l'article

Troubles Affectifs Saisonniers : 4 astuces naturelles pour survivre à l’hiver

Lire la suite de l'article

Votre avis nous intéresse

Quelle est votre situation ?

Nous pourrions vous vendre n’importe quelle assurance. Mais nous préférons vous orienter vers une solution qui vous correspond vraiment. Vous y gagnez et nous aussi. Pour vous y aider, un diagnostic rapide et efficace. 8 questions pour faire connaissance. Ne soyez pas timide !

Merci !
Merci de votre inscription !Un mail de confirmation vous a été envoyé.

Les Petites News d'Isie

5 min de plaisir pour cultiver la pensée positive