Question assurance

[BON PLAN] Ne pas perdre d’argent en cas d’accident

par Isie DA
28 Juin 2017
Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous pour recevoir les news d'Isie





On en parle ?
Merci !
Votre rendez-vous
est confirmé. À très vite.

Les amis, je me fais rare. Et pour cause, vous écrire est devenu un exercice compliqué. Puisqu’il ne me reste que le pouce droit d’actif ! En bref, PimPamPoum… Isie, la cascade dévale l’escalier DA avec classe et élégance. Une fois en bas, la jupe sur la tête, une violente douleur au bras. 2 heures plus tard, j’étais plâtrée. Pour 3 mois. Le chirurgien était so sexy, mais quand même, ça m’a couté cher ce petit accident de travail !

accident fortuit

Accident : « événement fortuit, plus ou moins dommageable »

Par nature imprévisible, l’accident est l’évènement qui vous fout en l’air un plan bien tracé. Vous étiez là, serein, à vous penser à l’abri de tout, quand soudain, c’est le drame ! A la maison, au travail, durant une séance de sport ou même de rien-foutage, la menace de l’accident est partout. Musique qui fait peur !

Perfide, l’accident est comme une balle rebondissante, qui déverse ses conséquences sur votre paisible vie. D’abord, vous avez mal. Un peu, beaucoup, passionnément… Bam, là, c’est l’hôpital et sa lourde facture qui vous guette – 18€/jour pour manger de la purée dans des draps moches !

De retour dans votre home sweet home, la galère continue. Chaussettes sales, frigo vide, soins à domicile, tout est combat. Sans compter, l’addition qui s’alourdit à chaque passage à la pharmacie. Et pendant, ce temps là, vous ne travaillez pas… Et donc, vos revenus baissent à mesure que la facture grimpe !

Vous l’aurez compris, un accident, c’est l’avalanche d’imprévus et tous les frais qui vont avec.

Heureusement, j’ai des relations dans l’Assurance, moi ! Les copines m’ont expliqué comment faire financer mon accident par la sécu, ma mutuelle et mon petit plus « je suis prévoyante, et alors ! »…

Accident, c’est la Sécu qui paye…

Enfin, ça, c’est ce que je pensais ! En fait, c’est plus subtil que cela, tout dépend du contexte de l’accident.

accident travail

Cas 1 : l’accident de travail

Vous êtes là, tranquille à la photocopieuse, quand Jacques vous tombe littéralement dessus. Bilan : fracture ouverte de la cheville – 2 semaines d’hospitalisation. Bien joué Jacques !

Dans ce cas :

  • la Sécurité Sociale prend en charge à 100% les soins médicaux et chirurgicaux, frais d’analyse, médicaments, l’hospitalisation et le transport sanitaire
  • votre employeur doit remplir une feuille d’accident du travail et le médecin y indiquer les soins opérés
  • en cas d’arrêt de travail, votre employeur doit, là aussi, faire une déclaration pour que vous encaissiez vos indemnités journalières. Elles s’élèvent à 60% de votre salaire le 1er mois, puis cela décroit.
  • En cas d’accident plus lourd, une demande d’indemnité temporaire d’inaptitude peut être effectuée pour une prise en charge adaptée

A noter si vous êtes TNS – indépendant, comme moi – c’est le RSI qui prend le relai. Moins souple, il impose un délai de carence, variable. L’indemnité proposée en cas d’arrêt de travail est d’un montant maximal de 53,74€/jour. Royal !

accident foot

Cas 2 : l’accident causé par un tiers

Cette fois, c’est le petit dernier qui s’est mangé un poteau durant son match de foot. Ronaldo, 8 ans pas content, l’a bien aidé. Vous avez tout vu ! Ici, pour faire les choses bien, vous devrez :

  • déclarer votre accident dans les 15 jours à la CPAM
  • cocher la petite case « accident causé par un tiers » sur les feuilles de soins
  • Mais, vous serez pris en charge sur les bases habituelles de la sécurité sociale. Ni plus, ni moins !

Accident, j’ai une bonne mutuelle !

Reflexe classique de l’Isie assurée basique. Bon, certes, ma mutuelle – le bel Hectora pris en charge les frais médicaux, une partie des frais d’hospitalisation – pas la TV, ni la chambre loin de Mamie Pipi. J’ai même abusé en m’offrant un petit massage chez l’ostéopathe !

Coté logistique, j’ai profité de l’assistance DA.fr. Aide ménagère, livraison des médicaments, et même un billet de train pour que maman vienne me cajoler !

Pour autant, il me reste sur les bras, les heures non travaillées, non payées ! Et les petits bonus en parapharmacie, gâteaux et autres allers retours en taxi pour me rendre ici et là… Oui, le vélo sans les mains, c’est pas facile.

La solution s’appelle Gaston…

Moins sexy qu’Hector, Gaston a tout de même un sacré potentiel pour vous sortir de la mouise. Au moins, lui, il n’a pas peur d’y laisser sa peau…

Spécialiste des Fractures – Brûlures – Blessures et même Amputations, le bon Gaston est aussi le roi du pognon !!! Avec lui, c’est le méga bingo du maladroit :

  • en cas de blessure : jusqu’à 4000€ d’indemnité
  • en cas d’hospitalisation : jusqu’à 80€/jour passé à l’hôpital
  • dans tous les cas : une assistance ultra complète

Avec Gaston, j’ai empoché 4000€ pour ma fracture + 160€ pour mes 2 jours d’hospitalisation. Plus que je n’aurai gagné derrière mon ordinateur ! C’est pas beau ça 🙂

Quelle est votre situation ?

Nous pourrions vous vendre n’importe quelle assurance. Mais nous préférons vous orienter vers une solution qui vous correspond vraiment. Vous y gagnez et nous aussi. Pour vous y aider, un diagnostic rapide et efficace. 8 questions pour faire connaissance. Ne soyez pas timide !

Merci !
Merci de votre inscription !Un mail de confirmation vous a été envoyé.

Les Petites News d'Isie

5 min de plaisir pour cultiver la pensée positive