Santé

Allergie au soleil : êtes-vous lucite ?!!!

par Isie DA
26 Juin 2018
Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous pour recevoir les news d'Isie




J'accepte que les données saisies dans ce formulaire soient utilisées par DA.fr pour me recontacter dans le cadre d'une relation commerciale.


Les beaux jours sont là ! Vous en avez profité pour prendre après le déjeuner une longue pause au soleil. Défaisant les premiers boutons de votre chemisier aussi bas que possible sans atteinte majeure à la pudeur, vous vous êtes littéralement gorgée de ces premiers rayons bienfaisants. Quel bonheur ! Oui, mais, ce soir, votre décolleté s’est bizarrement couvert de papules rougeâtres ! Serait-ce une allergie au soleil ? Seriez-vous en pleine lucite ?

Tu pustules, chérie !

Il y a tout à parier, en effet, que vous êtes victime de la lucite estivale bénigne ! Cette affection sans gravité apparaît au début de la saison estivale, 12 à 72 heures après une exposition au soleil. Sournoise, la leucite estivale peut se déclencher au printemps, dès les premiers rayons, plus assassins pour la peau.

Dans tous les cas, vous constaterez une éruption de papules rouges, parfois de vésicules, accompagnées de démangeaisons légères à insupportables. Selon les parties du corps exposées au soleil, l’éruption se manifeste sur le décolleté, les bras, les épaules, les jambes, le dos des mains et des pieds. Le visage est, en revanche, presque toujours épargné.

Lorsque la lucite survient après votre première exposition solaire au printemps, vous en êtes quitte pour bouder passagèrement les terrasses ensoleillées. Par contre, si l’éruption se manifeste au soir de votre première ou deuxième journée de plage, elle survient pile poil pour vous gâcher magnifiquement le début de vos vacances ! Maigre consolation : cette vilaine lucite disparaîtra d’elle-même en une à deux semaines…

Allergie au soleil, les femmes et les enfants d’abord !

La lucite estivale affecterait environ 10% de la population, en très grande majorité des femmes de 15 à 35 ans. Elle fait partie de ces affections que les médecins qualifient pudiquement d’idiopathiques, pour dire qu’ils n’en connaissent pas réellement les causes.

Ce qu’on sait avec certitude, c’est qu’il s’agit en quelque sorte d’une allergie au soleil ou plus précisément à ses rayons UVA. Or, la plupart des crèmes anti UV ne vous protègent que des UVB : consciencieusement tartinée d’écran que vous croyez total, vous êtes parée contres les coups de soleil, mais pas contre la lucite !

Si vous avez manifesté une première lucite, il y a malheureusement fort à parier qu’elle récidivera les années suivantes, et ira souvent en s’aggravant. Puis, un jour, elle disparaîtra comme par enchantement : enfin un effet bénéfique de l’âge ?

Protection solaire, le grand remède à la lucite estivale…

Lorsque la lucite est là, la première mesure à adopter consiste à se protéger du soleil : rester à l’ombre ou porter des vêtements couvrants. On peut prendre des antihistaminiques par voie orale pour apaiser les démangeaisons, et le médecin peut prescrire des corticoïdes locaux pour atténuer l’éruption.

Mais ce qui importe surtout, c’est de prendre la lucite de vitesse l’an prochain. Pour cela, vous vous exposerez très progressivement au soleil, de préférence bien avant votre départ en vacances.

Les symptômes étant directement proportionnels à la quantité de rayonnement solaire absorbée, vous risquez de contracter à ce moment-là une lucite plus modérée, peu handicapante et qui devrait vous protéger d’une lucite ultérieure la même année.

Allergie au soleil, je traite de l’intérieur !

Vous pouvez également tenter de prendre un mois avant votre départ des compléments alimentaires, à base de caroténoïdes, de vitamines C, E et de sélénium. Vous privilégierez, en outre, une alimentation riche en oméga-3 (poissons gras, huile de colza…). `

Si vraiment, vous avez vécu un cauchemar l’été dernier, en dernier ressort, demandez à votre médecin de vous prescrire un antipaludéen de synthèse, qui dans votre cas ne vous protégera pas du paludisme, mais de la lucite.

Restez optimiste : un jour, la lucite estivale s’envolera comme elle est venue. Promis !

 

Médecines Alternatives et Complémentaires, de quoi parle-t-on ?

Lire la suite de l'article

Parentalité positive : 8 astuces pour maîtriser la situation !

Lire la suite de l'article

Votre avis nous intéresse

Quelle est votre situation ?

Nous pourrions vous vendre n’importe quelle assurance. Mais nous préférons vous orienter vers une solution qui vous correspond vraiment. Vous y gagnez et nous aussi. Pour vous y aider, un diagnostic rapide et efficace. 8 questions pour faire connaissance. Ne soyez pas timide !

Merci !
Merci de votre inscription !

Les Petites News d'Isie

5 min de plaisir pour cultiver la pensée positive