Couple

10 preuves irréfutables que vous manquez de sexe !

par Isie DA
17 Juil 2018
Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous pour recevoir les news d'Isie




J'accepte que les données saisies dans ce formulaire soient utilisées par DA.fr pour me recontacter dans le cadre d'une relation commerciale.


Quelle qu’en soit la raison, à bien y réfléchir, cela fait déjà quelques temps que votre entrejambe ne frétille plus. Faire l’amour ou même du sexe, un délicieux, mais lointain souvenir. Vous pensez que cela passe inaperçu et ne concerne que vous ? Erreur. L’abstinence sexuelle n’est pas sans conséquence, émotionnelle, physique, sociale. L’expression « mal b^^sé » ne viendrait donc pas de nulle part. L’heure du bilan pas si Isie !

#1. Vous dormez mal

Si nos besoins sexuels sont à géométrie variable, nous sommes tous confrontés au désir. Plus ou moins violemment, plus ou moins consciemment. Inassouvi, souvent enfoui, ce désir nous altère de l’intérieur par les manques que ce déséquilibre creuse. Première conséquence, l’insomnie. Privé d’ocytocine, une hormone libérée durant l’acte sexuel, le corps parvient plus difficilement à trouver le sommeil. La contre-preuve, votre facilité à dormir comme un petit chat post coït…

#2. Vous êtes stressé… et stressant

Au manque de sommeil, va vite s’ajouter celui de la bonne humeur ! Le symptôme qui doit vous alerter, vos changements d’état ! Irritabilité, stress, angoisse, énervement tout juste justifié… Ne cherchez plus, vous réprimez vos besoins à l’excès. Face à un tel niveau de frustration, vous êtes envahi d’émotions négatives. Privé de sexe, votre organisme ne parvient plus à faire redescendre naturellement la pression sanguine. Résultat, vous démarrez au quart de tour dès que l’on vous dit non. Une option discutable pour renouer avec le plaisir…

#3. Vous ramassez tous les virus

En plus d’être ronchon, vous êtes toujours malade. Là encore, ce n’est pas la faute à pas de chance, mais celle à pas de sexe ! Une pratique sexuelle régulière permet la production d’immunoglobulines, qui offrent une importante défense face aux virus et bactéries. Abstinent, vous en êtes démuni et votre système immunitaire affaibli. Sortez les mouchoirs !

#4. Vous avez une vilaine peau

A l’image de ce coach qui vous fait courir, un bon partenaire vous fait transpirer… de bonheur ! Toujours est-il que la circulation sanguine est activée et les toxines éliminées. Deux ingrédients essentiels pour avoir un teint de rose. Deux ingrédients dont vous êtes aujourd’hui privé et ça se voit ! Stress et frustration vous bouchent les pores et se transforment en petits comédons. Pas très sexy tout ça !

#5. Vous êtes irascible

« Machine, la mal b^^sée », nous y revoici. Enfermé dans votre cercle vicieux, vous êtes moins joyeux, moins avenant, moins vous-même. Les autres vous pèsent, puisqu’ils contribuent à votre frustration. Peu à peu, le manque d’intimité peut se transformer en une forme d’isolement social, convenu ou subi. Là encore, les hormones vous jouent des tours. L’endorphine, hormone du désir et du bonheur, libérée en masse durant l’amour, se fait plus rare. Un peu comme vous dans les soirées…

#6. Vous vous sentez esseulé

Derrière l’abstinence, une absence de contact charnel. Pas de sexe, mais pas non plus de baiser, de caresse, de câlin. Votre corps crie famine et votre cœur aussi. D’autant plus prononcée lorsque l’abstinence s’installe dans le couple, cette situation renforce le sentiment d’isolement, d’incompréhension. Veillez à retrouver l’envie d’avoir envie avant de prendre de mauvaises décisions, ou pire, vous laissez gagner par la dépression.

#7. Et moche…

Et oui, sans le regard de l’autre, son désir, ses élans, votre estime de soi s’appauvrit. Là encore, le défaut d’ocytocine, conjugué au manque d’endorphine, a un effet dévastateur. Votre regard sur vous est impitoyable, et personne pour vous contredire ou vous aider à vous sentir désirable. D’ailleurs, vous même, sentez votre libido gentiment s’évanouir…

#8. Vous compensez

Sucre, travail, alcool, cigarette… Vous surconsommez ! Tout pétri de stress et de frustration, vous accumulez pour remplir le vide que l’absence de sexe laisse derrière elle. La bonne nouvelle ? Y’en a pas ! Par contre, vous alimentez sérieusement vos addictions, un petit vice que votre corps finira par vous faire payer.

#9. Vous débordez

Du bon sexe, c’est de l’énergie consommée ! Et cette énergie, vous l’avez mais vous ne savez plus quoi en faire. Si vous vous sentez régulièrement envahi par l’envie de déplacer des montagnes à la force de vos petits bras, il est temps de vous y remettre. A minima au sport

#10. Vous peinez au démarrage

 N’est-on jamais mieux servi que par soi-même ?! Quand bien même vous cédez à la tentation masturbatoire, ce n’est plus si simple. Sans entrainement, les femmes peuvent être confrontées à un terrain plus aride qu’à l’accoutumée. Les hommes, eux, seront moins réactifs car le pénis, moins souvent irrigué, peut souffrir d’une légère dystrophie. Une reprise des hostilités suffit à soulager l’un comme l’autre.

Comment conclure ?! C’est bien la question à vous poser si vous cochez au moins 5 de ces marqueurs. Haut les cœurs, avec cette prise de conscience, vous avez déjà bien avancé !

Reprendre le sport après une blessure

Lire la suite de l'article

[RENCONTRE] Chez Simone, l’appart où il fait bon (s’en)trainer !

Lire la suite de l'article

Votre avis nous intéresse

Quelle est votre situation ?

Nous pourrions vous vendre n’importe quelle assurance. Mais nous préférons vous orienter vers une solution qui vous correspond vraiment. Vous y gagnez et nous aussi. Pour vous y aider, un diagnostic rapide et efficace. 8 questions pour faire connaissance. Ne soyez pas timide !

Merci !
Merci de votre inscription !

Les Petites News d'Isie

5 min de plaisir pour cultiver la pensée positive